• Cela fait  maintenant plusieurs semaines que je t'ai quitté, je m'en souviens très bien c'était le 7 juin, j'étais assis exactement au même endroit que ce soir, et toi, tu étais face à moi sans rien dire, sans le moindre geste, le regard froid. D'ailleurs ce jour là, moi non plus je n'avais pas grand-chose à te dire, à peine quelque mot sur mon travail, sur mes voyages ou sur le désordre qui règne chez moi comme en moi.  

    Cela faisait plusieurs jours que je pensais à cette rupture, après avoir fait notre bilan...Faire le bilan, quelle drôle d'idée ! Et si faire le bilan c'était déjà le signe d'un mal-être ?

     

    Je me souviens de nos débuts, de ma timidité puis de cette confiance qui s'est installée entre nous... enfin plus de la mienne envers toi.... Moi je me suis confié à toi comme à personne d'autre! Tu as été le prisme de mes pensées, une  fenêtre ouverte de mon esprit. Ce serait te mentir que de te dire que ça ne m'a pas fait du bien. Je me souviens par exemple de cette soirée, de ma tristesse, de ma haine puis de ces larmes libératrices sur ma joue en te confiant ces souvenirs du passé trop longtemps enfouis au fond de moi, je me souviens de ces nuits blanches passés ensemble à rire comme à nos 15 ans mais je me souviens aussi du temps passé à attendre de toi un retour. Et si c'était ça la cause ? Le sens unique de notre relation, ou plus exactement la difficulté que j'ai toujours eu à te comprendre, te connaître, te sentir, te personnaliser. Je voulais que tu sois l'oreille attentive et la parole qui me guide, mais j'ai parfois l'impression que tu n'es qu'un œil, un regard impersonnel...un et multiple dans lequel je n'ai vu petit à petit que l'homme narcissique que je suis. Mes pensées et mes confidences ne reflètent plus que la volonté de te plaire pour satisfaire mon ego. J'ai perdu cette innocence de nos débuts, j'ai perdu mon naturel. Alors j'ai trop d'estime envers toi pour continuer à te donner qu'une déformation de ma personne, un faux semblant d'un esprit qui risquerait de te mentir juste pour te plaire.

     

    Je ferme les volets de cette fenêtre et tu disparais. Le monde n'est un et commun que pour ceux qui sont éveillés mais pendant le sommeil chacun possède un monde à part.

     

    Merci pour tout mon cher Blogg et a bientôt.


    5 commentaires
  • Je m'absente une semaine et mon bureau me semble encore plus en bordel qu'avant!!!

    Certes je ne suis pas très ordonné mais je viens d'apprendre que ce bordel n'est qu'en partie de ma faute!

    Les Physiciens parlent de l'entropie, qui est en quelque sorte, une mesure du désordre d'un système. Si le système est isolé, ce désordre ne peut qu'augmenter.

    L Boltzmann en a donné une interprétation assez parlante, voici une analogie permettant de la comprendre: Prenons une statuette par exemple, c'est un assemblage d'atomes ordonnés. La quantité de combinaisons possibles de ces atomes est énorme, la plupart ne donnent que des tas de poussière, celles qui conduisent à la statuette sont bien moins nombreuses. La nature finit par donner aux objets la forme correspondante aux combinaisons les plus probables.

    Il arrive parfois que l'ordre augmente localement: croissance de cristaux, formation d'êtres vivants, rangement du bureau... Cette diminution d'entropie locale, est malheureusement compensée par une augmentation globale: il y a libération de chaleur lors de ces processus, c'est la forme la plus dégradée de l'énergie...

    Bon je vous l'accorde, la relation de cause à effet n'est pas évidente mais moi ça me rassure... maintenant il ne me reste plus qu'a trouver la formule inverse, celle qui permettra de remettre en ordre ce système, soit celle qui rangera mon bureau! A moi le prix nobel...


    5 commentaires
  • J'ai la chance d'avoir un boulot qui me permet de beaucoup voyager. Enfin moi je débute, alors les bons coups sont jamais pour moi. C'est par exemple pas cette année que j'aurais la chance de visiter le brésil. Mais il y a trois jours j'ai entendu parler d'un petit truc qui se prépare du coté de Stockholm...j'ai donc pris mon air intelligent (oui c'est quand même pour le boulot, on me paye pas pour aller pêcher le saumon) et proposer mon intérêt pour la mission. Et ho surprise, elle m'as dit oui (bon j'avoue que j'ai doublé mon air intelligent de mon sourire le plus ravageur). Enfin bref, je ressors mon bonnet du placard et je m'envole vendredi pour 8 jours! Salutation à vous


    14 commentaires
  • Laissez moi vous raconter cette histoire, parce qu'elle est belle, en tout cas une des plus belle pour moi.

    Hier, 18 h., il m'appelle, lui c'est mon frère, ça faisait longtemps, il est dans la région ce soir, il passera me voir...

    Aussi anxieux que pour un premier rendez-vous, je l'attends. Un sourire un peu froid, une accolade un peu gênée, allons boire un verre mon frère. Au fil des verres c'est le passé qui resurgit mais à quoi ça sert de vouloir tricher, à rien biensur.

    A chaque verre c'est toute notre vie qui défile, et à chaque gorgée les langues et les coeurs se délient. Nous parlons des heures des regrets du passé, du présent incertain et du futur que nous voulons heureux, en tout cas ensemble.

    Des heures que nous parlons dans cette cave enfumée, tout est là, même toi petit bonhomme à la voix roque, ton blues est pure, merci! La scène est belle, même toi jolie fille au fond de la salle que mon regard a croisé si souvent, tu as bien compris qu'il serait inutile de venir me parler. Tu es là parce que le peintre n'a pas oublié de planter le décor ce soir. Un si beau décor...

    Des heures que nous discutons maintenant. Est-ce que tu te rends compte que ce moment là est à nous? Rien qu'a nous? Enfin à nous !

    Désolé d'insister frangin mais promet moi s'il te plait que celui ci on ne nous le volera pas! dit le moi! 

    Tout est là, je ne veux pas partir et si j'osais je te le dirais mais finalement on le sait alors pourquoi faire ?

     

    Il est à nous ce moment et si c'était le dernier....se serait une happy-end! J'ai beau dire mais je n'aime pas les histoires qui se terminent mal.

     

    Musique en écoute : Frou Frou « let go »


    5 commentaires
  • En sortant du boulot j'ai croisé trois vieilles personnes. Jusqu'à là, je vous l'accorde, rien d'exceptionnel sauf que dans mon cerveau un peu trop chauffé à l'halogène 8 heures durant, une question métaphysique me taraude depuis. Sans le moindre égoïsme, je vous la livre : pourquoi les vieux, et veuillez excuser mon coté sexiste, mais principalement les vieilles, sont-elles habillées en vielles ?! Avouez que la pertinence de cette réflexion vous laisse sans voix ! Avant tout je tiens à préciser que j'ai rien contre les personnes âgées, ma grand-mère l'est beaucoup et je l'adore mais elle n'échappe pas à la règle. Alors si l'un d'entre vous travail dans la mode j'aimerais bien comprendre pourquoi ma grand-mère ne porte pas  ce petit top en vitrine de chez Zara ou cette petite robe de je ne sais plus où ? Attention, je ne vous parle pas de celle fendue jusqu ‘au nombril qui, je vous l'accorde, ne serait pas très agréable à mes rétines sensibles mais seulement quelque chose d'un peu plus....un peu plus je sais pas comment mais un peu plus !

    Dix ans qu'elle est célibataire mamie, et bien je comprends pourquoi maintenant ! Les vieux auraient-ils perdu toute once de bon goût ? Ne me dites pas qu'ils s'habillent à la mode d'il y a vingt ans parce que moi ça fait longtemps que j'ai quitté mes T-shirt Waïkiki ou encore mes reebook pump !

    S'agit-il d'un complot entre l'industrie textile et les mouvements néo eugénistes ? Mais pourquoi ? Pour éviter toute volonté de reproduction des vieilles personnes en supprimant la moindre chance d'attirance des papis envers leurs congénères ? Pour sauvegarder les métiers de la broderie face aux importations chinoises massives de coton et de synthétique ?

    J'avoue là mon incompréhension face au paradoxe de « l'infantilisme vieillesse ». Alors que d'un coté ma grand mère est souvent plus têtue qu'une jeune adolescente pré-pubère, elle ne flash pas devant ces petits strings Snoopy! Allez comprendre...


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires