• Un instant de vie

    Laissez moi vous raconter cette histoire, parce qu'elle est belle, en tout cas une des plus belle pour moi.

    Hier, 18 h., il m'appelle, lui c'est mon frère, ça faisait longtemps, il est dans la région ce soir, il passera me voir...

    Aussi anxieux que pour un premier rendez-vous, je l'attends. Un sourire un peu froid, une accolade un peu gênée, allons boire un verre mon frère. Au fil des verres c'est le passé qui resurgit mais à quoi ça sert de vouloir tricher, à rien biensur.

    A chaque verre c'est toute notre vie qui défile, et à chaque gorgée les langues et les coeurs se délient. Nous parlons des heures des regrets du passé, du présent incertain et du futur que nous voulons heureux, en tout cas ensemble.

    Des heures que nous parlons dans cette cave enfumée, tout est là, même toi petit bonhomme à la voix roque, ton blues est pure, merci! La scène est belle, même toi jolie fille au fond de la salle que mon regard a croisé si souvent, tu as bien compris qu'il serait inutile de venir me parler. Tu es là parce que le peintre n'a pas oublié de planter le décor ce soir. Un si beau décor...

    Des heures que nous discutons maintenant. Est-ce que tu te rends compte que ce moment là est à nous? Rien qu'a nous? Enfin à nous !

    Désolé d'insister frangin mais promet moi s'il te plait que celui ci on ne nous le volera pas! dit le moi! 

    Tout est là, je ne veux pas partir et si j'osais je te le dirais mais finalement on le sait alors pourquoi faire ?

     

    Il est à nous ce moment et si c'était le dernier....se serait une happy-end! J'ai beau dire mais je n'aime pas les histoires qui se terminent mal.

     

    Musique en écoute : Frou Frou « let go »


  • Commentaires

    1
    Timounch
    Mercredi 18 Mai 2005 à 22:41
    A petit pas
    sur la ponte des pieds je dois dire que ce texte m'a beaucoup touché...
    2
    louisebe
    Mercredi 18 Mai 2005 à 22:56
    l'impression
    d'y être. Plongée à pic. Ressenti tous ces mots non dits, et les heures qui passent, rien qu'à deux, du même sang, à présent grands et seuls. Je peux ressentir, respirer encore ces instants là en vous lisant ce soir, caresser encore ces moments passés et à venir, cet espoir fou oui, démesuré, grandissant, à chaque aurevoir, d'une prochaine rencontre intime et douce, complice et vraie, avec mon grand frère d'un an, mon jumeau, mon homme qui en aime d'autres, si loin, si proche.. les mots justes, ulysse, j'ai lu ce soir. des petits instants de rien, qui envahissent.. fort, si fort. touchée, je le suis, maladroite alors surement pour dire ce que je ressens à ce message du soir, d'un ulysse à son frère. Qui rejoignent ceux d'une louisebe à son loup. les liens de la meute. Incassables et grandissants.
    3
    Mercredi 18 Mai 2005 à 23:07
    ........
    belle foto, tré bo cke ta écri... :)
    4
    Nuage
    Mercredi 18 Mai 2005 à 23:17
    je ne m'approche pas
    trop mais je suis si contente de voir des choses aussi simples et aussi belles...
    5
    ulysse
    Jeudi 19 Mai 2005 à 12:26
    Tim et nuage
    la porte de ce blog est grinçante, je vous ai vu ! Louisebe, rien à rajouter, merci de comprendre. Jeune bÖun,?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :